Les métiers d’art se mettent en scène - 9 décembre 2010

Augmenter police Diminuer police Enregistrer au format PDF

L’hôtel de ville de Valenciennes accueillera les 10, 11, 12, et 17, 18, 19 décembre prochains un salon des métiers d’art tout à fait exceptionnel : l’Artisanale. Le public aura encore une fois la chance de pouvoir découvrir des pièces d’exception et aussi de faire ses emplettes pour les fêtes de fin d’année !

En effet une trentaine d’exposants, tous professionnels en création ou en restauration du patrimoine, a été sélectionnée afin de présenter des pièces uniques de prestige dans des matériaux divers : pierre, métal, verre, bois, etc. L’association Artisanale fondée par Françoise Lesaint et présidée par Jean-Claude Dabonneville soutient de jeunes entreprises récemment créées dans le cadre de « Transmission du savoir-faire ». Cette année l’invitée d’honneur est Isabelle Bréant, diplômée de l’école nationale d’osiériculture et de vannerie de Haute Marne Tout un programme à découvrir durant 6 jours dans le grand hall de l’hôtel de ville. Entrée gratuite.

Cette manifestation est organisée en partenariat avec la Chambre de Métiers et de l’Artisanat du Nord, la CCIV, la ville de Valenciennes, l’Office du Tourisme, les boutiques de Valenciennes. Contact et informations : http://www.lartisanale.canalblog.com

Isabelle Bréant et les « dessous » de Gisèle

Val’Métropole : D’où vous vient cette passion pour l’osier ?
Isabelle Bréant :
J’ai découvert ce qu’on pouvait faire avec l’osier dans un magazine donc par hasard, puis la découverte des qualités exceptionnelles de cette matière. J’étais adolescente. J’ai appris plus tard qu’il y avait une école où l’on pouvait apprendre à manier l’osier. J’ai passé mon bac puis j’ai fait un BEP à l’école nationale d’osiériculture, en Haute-Marne, l’unique école en France. Entre temps, j’ai eu la chance de réaliser un panier avec un vigneron et ça a été la révélation de ma vie.
Depuis quand êtes-vous installée à Leforest ?
J’ai créé l’atelier Vanabelle en 1988. J’ai commencé par exercer mon savoir-faire avec des pièces traditionnelles. Et en 2001, j’ai voulu travailler l’osier vivant. J’ai découvert une nouvelle technique et de nouvelles perspectives très esthétiques que je continue à explorer.
Vous avez restauré des géants connus ; en avez-vous créé ; des projets ?
Pour la famille Gayant à Douai par exemple, l’ossature bois à été consolidée et j’ai refait le même travail que mon prédécesseur en 1953 : l’osier a une excellente tenue dans le temps ! Pour les nouveaux géants je travaille selon les croquis d’un plasticien qui lui, s’occupe de la tête et des mains. Ce fut le cas pour Gisèle de Somain que je présente à Valenciennes. Je travaille actuellement sur un décor de théâtre pour la compagnie « les Globe-trottoirs » : 3 beaux arbres, en autre, et 2 demi-jupes de géant pour une « grande grand-mère » du petit Chaperon rouge. Là aussi, nous envisageons de vous faire découvrir une partie de ce projet en décembre. J’ai restauré le chapeau de Binbin.
Quel est le moment que vous appréciez le plus lorsque vous travaillez ? Sur des pièces uniques par exemple : quand le travail est bien avancé, le choix de la matière juste, le résultat prometteur… J’apprécie l’énergie dégagée par la tige. On confond souvent l’osier avec le rotin qui est beaucoup plus mou. L’osier est d’une souplesse et d’une grande élégance !
Fabriquez-vous et vendez-vous de petits objets en osier ? Le plus petit objet est un hochet qui renferme 7 cailloux symbolisant les 7 pêchés capitaux, c’est un objet traditionnel, mon petit chouchou que je fabrique depuis la création de l’atelier !
Avez vous fait des émules ? Y-a-t-il des apprentis vanniers autour de vous ? J’organise des formations autour de l’osier vivant surtout, et je sais que des personnes se sont installées depuis.
Vous êtes l’invitée d’honneur pour le salon l’Artisanale ...Avez vous été touchée d’être l’invitée d’ honneur ? Qu’allez-vous présenter sur ce salon ? Bien sûr, c’est un honneur pour moi de venir exposer sous ce « label » à Valenciennes ; je connais le travail très sérieux de cette association depuis de nombreuses années. Le zoom qui sera mis sur mes pièces en décembre doit permettre aux visiteurs de découvrir ce que peuvent être les ressorts de notre profession. Je présenterai en collaboration avec Catherine Lamacque, « Gisèle », le géant de Somain.

Isabelle BREANT
- Tél : 03 21 77 17 47
- Fax : 03 21 37 25 40 -
contact@atelier-vanabelle.com -
www.vanabelle.com